Home >> Le massage périnéal dans les semaines précédant l’accouchement aide certaines femmes à éviter l’épisiotomie

Le massage périnéal dans les semaines précédant l’accouchement aide certaines femmes à éviter l’épisiotomie

Question de recherche Le massage périnéale aide-t-il à réduire le traumatisme périnéal? Les femmes qui massent leur périnée au cours des dernières semaines de grossesse ont moins d’épisiotomies que les autres femmes. Pourquoi les auteurs ont-ils fait l’étude? Les larmes périnéales et les épisiotomies sont très fréquentes lors des accouchements vaginaux, en particulier chez les femmes ayant leur premier bébé. Il a été suggéré de masser le périnée dans les semaines précédant l’accouchement pour rendre les muscles plus flexibles, leur permettant de s’étirer en toute sécurité pendant les derniers stades du travail. Ces auteurs ont voulu passer en revue toutes les preuves randomisées sur le massage périnéal pour savoir si cela fonctionne et, si c’est le cas, quels groupes de femmes sont les plus susceptibles de bénéficier de ce qu’ils ont fait. Ils ont systématiquement recherché des essais randomisés publiés et non publiés dans toutes les langues évaluant le massage périnéale chez la femme enceinte. Ils ont effectué des recherches dans des bases de données établies, telles qu’Embase, Medline et le Cochrane Central Register of Controlled Trials. Ils ont également cherché des journaux, recherché des références d’articles à la main et contacté des experts en la matière pour des essais en cours.Ils ont trouvé trois essais pertinents et les ont classés pour leur qualité méthodologique. Les essais ont inclus des données publiées et non publiées sur un total de 2434 femmes. Les auteurs ont regroupé les résultats des essais pour déterminer si le massage périnéale avait un effet mesurable sur 16 résultats différents, y compris le risque de traumatisme périnéal, d’accouchement instrumental, de douleur périnéale, d’incontinence, ou sexe douloureux après l’accouchement. Qu’ont-ils trouvé? Les femmes de ces essais qui ont pratiqué un massage périnéal à partir de la 35e semaine de grossesse étaient légèrement moins susceptibles d’avoir un traumatisme périnéal nécessitant des points de suture que les autres femmes (risque relatif 0,91, IC à 95% 0,86 à 0,96). L’effet bénéfique du massage était presque entièrement expliqué par une réduction de 15% du risque d’épisiotomie (0,85, 0,75 à 0,97) et se limitait en grande partie aux femmes ayant leur premier bébé. Le massage n’a pas empêché le traumatisme à la naissance chez les femmes qui avaient accouché par voie vaginale avant, mais il a réduit la douleur périnéale à trois mois (0,45, 0,24 à 0,87). Un seul essai a inclus ce sous-groupe de femmes. Les auteurs estiment qu’au total, 16 femmes ont besoin de faire un massage périnéale pour éviter qu’une femme ait besoin de points de suture (IC à 95% de 10 à 39). Le nombre nécessaire de traiter pour prévenir une épisiotomie était de 23 (13 à 111). Le massage périnééal ne protégeait pas les femmes contre les larmes de premier, deuxième, troisième ou quatrième degré. Cela n’a pas non plus aidé à prévenir les livraisons instrumentales. Le massage périnéale n’a eu aucun effet sur la vie sexuelle des femmes après la naissance. Que signifie-t-il? Le massage périnéal, qui peut être fait par les femmes enceintes ou leurs partenaires, est simple et non invasif. Il semble fonctionner mieux pour les femmes ayant leur premier bébé, principalement en réduisant leur risque d’épisiotomie. Masser une ou deux fois par semaine pendant environ quatre semaines semble suffisant. Les auteurs disent que les essais étaient méthodologiquement bons, donc leurs résultats combinés sont susceptibles d’être sains, bien que d’autres essais soient nécessaires chez les femmes qui ont accouché par voie vaginale avant.