Home >> L’entraînement cognitif peut améliorer le fonctionnement quotidien chez les personnes âgées

L’entraînement cognitif peut améliorer le fonctionnement quotidien chez les personnes âgées

Les populations vieillissantes font face au besoin croissant de ralentir le déclin cognitif, ce qui menace la capacité des personnes âgées à mener une vie meilleure de manière plus autonome. Dans un essai multicentrique de cinq ans, 2832 personnes âgées ayant un bon fonctionnement physique et mental au départ ont été randomisées pour recevoir l’une des trois interventions préventives d’entraînement cognitif (visant le raisonnement, la mémoire ou la rapidité de traitement) ou aucun contact avec le personnel.

Bien que les interventions comprenaient seulement 10 séances de formation axées sur la fonction cognitive particulière, cinq ans plus tard, les groupes d’intervention obtenaient de meilleurs résultats que les témoins sur les capacités cognitives ciblées. Dans le groupe où l’entraînement cognitif était axé sur le raisonnement, ceci était associé à de meilleures activités de la vie quotidienne autodéclarées. Cependant, aucun des groupes d’intervention ne s’est mieux comporté que le groupe témoin lorsque la performance des activités quotidiennes a été mesurée objectivement.

L’éditorial ci-joint souligne l’importance de la recherche d’interventions préventives et thérapeutiques non pharmacologiques pour le déclin cognitif. Le présent essai a omis d’inclure des mesures de l’activité physique et de la substitution hormonale chez les femmes, qui se sont avérées affecter la cognition. Mais il semble que les programmes d’entraînement cognitif, une fois développés pour le marché de masse, peuvent aider les personnes âgées à mieux contrôler leur déclin cognitif et même améliorer leur fonctionnement quotidien.